Recherche et études scientifiques

© 2014 CROC / M. Papin

Phase exploratoire : la bioacoustique pour le suivi du Loup, un outil prometteur

Le Loup a fait son retour en France en 1992 dans le massif du Mercantour, de manière naturelle, à partir des populations italiennes. Au printemps 2011, le canidé est réapparu dans le massif des Vosges. En 2012, une ZPP « Hautes-Vosges » a été créée suite à l’identification d’un mâle et d’une femelle (souche italienne confirmée), formant une meute sur le massif. Un des moyens mis en œuvre par l’ONCFS dans le cadre de l’animation du PNA Loup pour suivre les meutes installées sur le territoire français est la mise en œuvre de session de « hurlements provoqués ».


Utilisé également par d’autres équipes de chercheurs, ce protocole consiste à imiter des hurlements de loups sur des sites de présence suspectée afin de provoquer en retour les hurlements du (des) individu(s) présent(s) ou de la meute présente. De cette manière, il est en théorie possible d’avoir connaissance des éventuelles naissances, les louveteaux de l’année ne sachant pas encore hurler et produisant des jappements à cette période.

En 2012, le CROC a participé aux sessions de hurlements provoqués organisées par l’ONCFS dans le massif des Vosges. A cette occasion, un hurlement de loup a pu être enregistré sur le terrain. L’analyse de ce seul enregistrement obtenu de manière opportuniste (sans protocole préalable) a montré le potentiel de l’outil bioacoustique (CROC, 2013).


En 2013, des travaux préliminaires ont été conduits en milieu naturel dans le Massif des Vosges afin notamment d’évaluer les capacités d’enregistrement de systèmes automatiques d’enregistrement, outil jusqu’alors peu, si ce n’est jamais utilisé pour la problématique de suivi des loups en France (CROC, 2014). Ce travail a été réalisé dans les Hautes-Vosges parallèlement aux sessions de « hurlements provoqués » organisées par l’ONCFS. Il a conduit à l’enregistrement et la localication d’un chorus.


En complément du volet conduit en milieu naturel, une étude a été conduite en captivité pour tester et valider un protocole de reconnaissance individuelle (signature vocale) et de dénombrements des individus sur la base de leurs hurlements. Ce travail a été initié en 2014 dans le cadre du stage de Master 2 d’une durée de 6 mois (voir Papin, 2014).


Parallèlement, de récents travaux conduits à l’étranger, associés à l’émergence de nouveaux matériels d’enregistrement permettent d’envisager d’importantes avancées dans le cadre du suivi acoustique du Loup.

C’est dans ce contexte qu’une thèse CIFRE a été lancée au CROC le 1er avril 2015 pour une durée de 3 ans.


Voici un descritif détaillé du projet de thèse : Cliquez ici

Au cours des années 2000, des investigations plus poussées ont été réalisées dans les Alpes afin d’étudier plus précisément les possibilités de suivi des loups à partir d’enregistrements des hurlements dans le cadre du suivi conduit par l’ONCFS (Sèbe et al. 2005).


Ces premiers travaux français dans le domaine ont mis en évidence l’intérêt potentiel d’un suivi acoustique pour le dénombrement des loups au sein des meutes, en soulevant néanmoins de nombreuses contraintes techniques. Par ailleurs, ces recherches ont surtout montré l’intérêt de l’utilisation du protocole de hurlements provoqués pour la mise en évidence de la reproduction. Depuis, ces recherches n’ont pas été poursuivies en France à notre connaissance.

© 2014 CROC / M. Papin

© 2013 CROC / E. Germain

Rapports / publications / colloques autour de notre programme scientifique en bioacoustique sur le Loup gris : cliquez ici

© 2013 CROC / E. Germain

© 2018 CROC / Mentions légales / Plan du site